Château de Versailles, côté Marie-Antoinette

Voir le Château de Versailles avec les yeux de Marie-Antoinette, voilà une idée à faire briller les yeux de vos gamines. Et perso, un joli prétexte pour une virée historico-girly, avec en tête les frasques de l’héroïne version cupcakes de Sofia Coppola. Récit d’une chouette sortie.

marie-antoinette

Facétieuse Marie-Antoinette

Par un beau dimanche de février, pour saluer le début de vacances bien méritées, direction le Château de Versailles ! Avec un plan de route bien précis : visiter le Domaine de Marie-Antoinette. Une sortie girly parfaite pour emmener en vadrouille deux donzelles de 10 ans.

Arrivées en RER (ligne C, terminus « Versailles Rive Gauche Château »), 10 minutes de marche jusqu’à l’entrée, gratuite, à droite de la grille du Château, et sans faire la queue, vers les jardins de Monsieur Le Nôtre.

versailles-chateau-fontaine

Sous un ciel magnifique, on commence par descendre en pente douce les jardins, le château dans notre dos, croisant les grandioses fontaines de l’allée centrale, dite du Roi.

versailles-chateau-canal

Le long du canal, conciliabule de petites princesses…

versailles-chateau-grand trianon

Après 30 bonnes minutes de marche, arrivée devant Le Grand Trianon. C’est ici que vous pourrez acheter vos billets pour la visite des appartements, si vous ne les avez réservés avant. Gratuit pour les enfants, enseignants, demandeurs d’emploi, etc. voir ici tout les tarifs en détail.

versailles-chateau-grand trianon damiers

Dans le Grand Trianon, un étonnant passage couvert au sol de marbre, génial pour inventer toutes sortes de jeux, et faire de belles glissades…

versailles-chateau-galerie

Et puis des galeries, des parquets qui brillent, des lustres impensables, des rêves de bals, de causeries, d’échanges de potins et manigances diverses en crinoline…

versailles-chateau-grand trianon

La visite des appartements, dans le Petit et le Grand Trianon, réserve de belles surprises : meubles, tentures, tout est frais et pimpant, grâce aux restaurations récentes, offertes par de bienveillants mécènes. On valide au passage les pliants couverts de tapisserie de Beauvais (datant de 1810, rien à voir avec Marie-Antoinette donc, mais qu’est-ce que c’est joli…)

versailles-chateau-boutique

A la boutique, le chocolat a un packaging royal…

versailles-chateau-belvedere

A la sortie du Petit Trianon, on entame la découverte du Hameau de la Reine : un mini-village que Marie-Antoinette avait fait construire, rien que pour elle, pour y mener sa vie, loin de la Cour, organiser des fêtes, inviter ses amis. Une belle idée pour se consoler d’un
époux inconstant, absorbé par ses livres, la chasse et les affaires
du Royaume. Premère étape avec le Belvédère, spot idéal pour apprenties-reporters (oui, ceci est un tournage, les lancements-plateau étaient très pros !)

versailles-chateau-hameau-reine

Bucolique à souhait, avec ses tourelles et ses chaumières en vieilles pierres bien restaurées, et même une ferme avec veaux, vaches et moutons, le Hameau a tout du village de poupées. Un côté propret un peu (trop ?) Walt Disney, mais que les enfants adorent. Surtout s’ils aiment se balader en se racontant mille histoires de Rois, Reines et virées en barque. Et au bord du lac, savourer un reflet du soleil, même pâle et d’hiver, en regardant nager les cygnes, ça a son charme.

Une pause pas complètement inutile puisqu’à ce moment-là, la visite se termine, vous laissant légèrement sur les genoux. On ne va pas se mentir, la balade est sportive, quelques kilomètres au compteur.

chateau de versailles la flotille

Chaudement recommandée, sur le trajet retour, une petite halte à La Flotille, posée en face du canal. Avec option possible crêpes et gaufres, qui s’achètent dans la baraque à gauche du restaurant. Puis se dégustent assis au bord de l’eau, en regardant les cygnes, l’alignement parfait des bosquets, avec soleil déclinant qui joue à faire miroiter tout ça. Un goûter royal, quoi.

Allez, encore un peu de courage pour parcourir le chemin, 30 minutes de marche jusqu’à la gare (ou le parking). Dans un joyeux flot de visiteurs, fourbus, chaussures boueuses, et sourire aux lèvres. Une belle journée. Et des gamines comblées. Alors, vous y allez?

chateau de versailles marie-antoinetteCroiserez-vous le fantôme de l’Autrichienne…?

Facebook Twitter Google+ RSS Je partage à mes amis Je fais suivre cet article à mes amis !

Ajoutez votre grain de sel