Comment jardiner écolo

Comment faire soi-même son compost ? Peut-on se passer d’engrais chimiques ? Jean-Marc Jaegler, expert en jardinage bio chez Botanic, sème ici des conseils précieux pour celles qui veulent jardiner bio. Le Site Malin a fait sa cueillette.

jardiner bio

1. Laisser faire

Quelques fleurs et plantes aromatiques sur le balcon, ou carrément un vrai jardin avec potager pour les plus chanceux, c’est l’occasion de cultiver soi-même des légumes, des fruits dont on sait tout ce qu’ils contiennent. Et point n’est besoin d’avoir recours à la chimie et aux engrais synthétiques pour faire croître ces belles plantes : « Jardiner écologique, c’est seulement respecter la nature !, affirme Jean-Marc Jaegler, expert en la matière et consultant pour les magasins Botanic. Qui ajoute avec un brin de malice : un jardinier bio c’est un jardinier fainéant ! ». Traduisez : moins on en fait, plus on laisse la nature gérer, mieux c’est.

2. Pas de labourage

Respecter la vie du sol est primordial. On évite donc de retourner la terre : les bactéries qui se trouvent en surface sont là parce qu’elles ont besoin d’air ! Les enfouir reviendrait à les tuer. On se contente d’aérer le sol légèrement avec une fourche écologique, sorte de gros rateau à 4 dents, l’outil indispensable du jardinier écolo.

3. Compost maison

Fabriquer son propre engrais, un procédé économique et super-simple : dans un coin du jardin, à même le sol, entasser 1/4 de « brun » (branches, feuilles mortes) 1/4 de « vert » (tonte de pelouse, épluchures de légumes), et les déchets ménagers organiques (marc de café bienvenu !), éviter les os de poulet ; aérer une fois par semaine pour favoriser la décomposition, arroser par temps sec pour que les vers remontent en surface : le compost fabrique des sels minéraux et des oligo-éléments qui seront absorbés par les plantes. En résumé, donner à vos plantations du fertilisant naturel au lieu d’un engrais chimique, c’est comme se nourrir de vitamine C en mangeant une orange au lieu d’avaler des compléments alimentaires… et en plus c’est gratuit !

4. Jardiner local

Inutile de chercher à faire pousser des conifères dans le sud… Respecter les capacités du sol, admettre que tout ne pousse pas partout, éviter de doper artificiellement une plante qui ne convient pas au sol, voilà une autre clé de la sagesse bio. Penser à planter des varitétés locales : les abricotiers et pêchers aiment les sols sablonneux, le climat doux…

5. Inviter les insectes

Planter des fleurs à côté du potager, c’est non seulement joli mais en plus utile : les petites guêpes qui butinent le pollen vont aussi pondre leurs oeufs dans les pucerons… et les éradiquer du même coup ! Favoriser la biodiversité, soit la coexistence du maximum d’espèces animales et végétales, encore un des secrets du jardinage écologique.

Facebook Twitter Google+ RSS Je partage à mes amis Je fais suivre cet article à mes amis !

Ajoutez votre grain de sel