Petite Lucette deviendra grande

Petite Lucette, c’est la bonne nouvelle du printemps qui s’annonce cette semaine. Une collection de vêtements trop mimi pour enfants, créée par deux sœurs très inspirées.

petite-lucette-

Clémence dessine les collections, Anaïs s’occupe de sa distribution aux États Unis et maintenant en France depuis peu. Petite Lucette, c’est d’abord une histoire de famille. L’histoire de deux sœurs complices portées par une nostalgie heureuse et créatrice. Celle de l’enfance, des vacances partagées chaque année en Provence dans la grande maison familiale. Une vraie source d’inspiration pour cette collection printemps-été au charme fou.

clemence3 questions à Clémence de Laubier, styliste et co-créatrice de Petite Lucette

VeryGoodNews : Comment est née Petite Lucette ?

Clémence de Laubier :  Quand ma sœur est partie vivre aux États Unis avec ses enfants, elle s’est aperçue qu’habiller les petits là-bas revenait à les déguiser. Entre Crocs et sportswear ou robes à froufrous synthétiques qui grattent, le choix est limité. Elle s’est dit qu’il y avait une opportunité de créer quelque chose qui n’existait pas encore. Anaïs a travaillé chez Hermès, puis comme styliste pour des magazines américains. C’est pour cette raison que Petite Lucette est née en 2013 d’abord aux États Unis.

VGN : Il y a un côté vintage dans vos collections…

CdL : Il y a quelques années, nous avons redécouvert dans notre maison en Provence une malle aux trésors. Un stock de vêtements que nous avions portés et adorés enfants, transmis au fil des générations et conservés précieusement. Des blouses à fleurs, des robes à jupon à volants, … un brin vintage mais surtout intemporels qui m’inspirent beaucoup quand je dessine les collections. Cette idée de transmission nous plaît, c’est ainsi que je conçois les vêtements de Petite Lucette, capables de passer de mères en filles. Côté pratique, ils sont faciles à enfiler, à laver ; les coupes sont amples, les tissus sont confortables, les élastiques souples,… C’est une collection imaginée pour des enfants qui bougent ! Avec un souci tout raisonnable de maman que je suis, celui de créer des vêtements jolis et dont le prix reste sage.

VGN : Petite Lucette deviendra grande…

CdL : C’est notre souhait le plus cher. La marque a été très bien accueillie aux États Unis. On a de très bons échos en France. Et on ne s’y attendait pas : il existe déjà tellement de jolies choses ici. On espère d’ici à deux ans ouvrir notre boutique. Mais en attendant, on peut trouver Petite Lucette sur notre site internet et en boutique, à Paris chez Les Enfants d’abord et au Mona Market à Montpellier.

  • Petite Lucette : www.petitelucette.com
    A partir de 42€, les blouses liberty, 52€ les robes en popeline de coton.

AuteurIsabelle Marsal

Facebook Twitter Google+ RSS Je partage à mes amis Je fais suivre cet article à mes amis !

Ajoutez votre grain de sel